Musique

Vincent Delerm

Vincent Delerm

Biographie

De ses débuts piano-voix à ses concerts avec groupe, il y a toujours du théâtre dans la chanson de Vincent Delerm. Du cabaret dans ses personnages à double fond. Du cinéma dans ses images, dans ses rythmes. Il joue avec les formes, et avec les couleurs ; dessine une distance, un certain silence autour de ses mots. L’air tranquille, il chante l’intranquillité…Fils de l’écrivain Philippe Delerm et de Martine Delerm, illustratrice de romans pour la jeunesse, Vincent Delerm est un auteur-compositeur-interprète, arrangeur musical, auteur dramatique et photographe occasionnel, né à Evreux le 31 août 1976.Il se met au piano influencé par William Sheller, Barbara et Michel Berger. D'autre part, il affectionne particulièrement la mélancolie amoureuse d’Alain Souchon, les textes des chansons anglaises des groupes The Smiths et Pulp ainsi que la musique baroque façon Angelo Branduardi. Au cours de ses études en lettres modernes à Rouen, il a consacré sa maîtrise à François Truffaut sur le thème « En quoi le cinéma de Truffaut est-il littéraire ? ». Il se lance aussi dans le théâtre, participe activement à une troupe et se prend de passion pour le cinéma.Il donne ses premiers concerts à Rouen en février 1998 puis à Paris en 1999. Le spectacle s'appelle La Mauvaise Compagnie présente Vincent. Il envoie une maquette de ses chansons au comédien François Morel qui, sous le charme, en parle autour de lui. Cela lui permet de participer à certaines émissions de radio, notamment sur France Inter où il fait la connaissance de Thomas Fersen grâce à qui il signe dans la maison de disques Tôt Ou Tard pour enregistrer son premier disque. Celui-ci sort le 30 avril 2002. Il se produit alors en première partie de quelques chanteurs comme Julien Clerc et part ensuite à travers la France pour une longue tournée dont il est la vedette.Vincent Delerm sort alors un album tous les deux ans : Kensington Square, sort en 2004, Les Piqûres d'araignée, en 2006, Quinze chansons, en 2008. Il faudra attendre cinq années pour voir sortir Les amants parallèles en novembre 2013.Ses chansons décrivent en général des scènes de la vie quotidienne. Il cite d'ailleurs fréquemment des marques ou des noms propres, afin de mieux ancrer ses chansons dans la réalité de chacun en se référant à la mémoire collective. Son répertoire est souvent humoristique, mais prend parfois un ton plus grave. Ses textes évoquent l'amour, les relations familiales ou amicales. Fort de son intérêt pour le cinéma, il fait parfois référence à des acteurs comme Fanny Ardant ou Jean-Louis Trintignant, chante en duo avec Irène Jacob, demande à Mathieu Amalric de réciter le générique de fin de son album Kensington « comme dans un film ». On le voit également présent sur scène dans ses propres mises en scènes. A sa façon, Vincent Delerm est un homme d’image.