Musique

The Hooters

The Hooters

Biographie

Originaire de Philadelphie, en Pennsylvanie (États-Unis), The Hooters est un groupe de rock formé en 1980 par Rob Hyman et Eric Bazilian, qui s’étaient rencontrés neuf ans plus tôt sur les bancs de l’Université de Pennsylvanie. Ensemble, ils avaient déjà joué au sein du groupe Baby Grand et publié deux albums sous le label Arista avec la complicité du producteur Rick Chertoff qui les épaulera aussi sur plusieurs albums de The Hooters. Ces derniers, bien poussés localement par les radios, se produisent très vite sur la plupart des scènes rock de Philadelphie et publient plusieurs singles marquants, dont « Man in the Street », « Fightin’ on the Same Side », « Rescue Me » ou encore « All You Zombies », qui forgent leur réputation sur la côte est américaine. Aux côtés de The Clash et Santana, The Hooters sont choisis en 1982 par The Who pour effectuer la première partie d’un des concerts de leur tournée d’adieu au JFK Stadium, offrant un énorme coup de projecteur au groupe. Malgré cela, plusieurs changements de personnel interviennent dès 1983, avec le départ de John Kuzma (guitare) et Bobby Woods (basse), respectivement remplacés par John Lilley (guitare, choeurs) et Rob Miller (basse, choeurs), deux anciens membres d'un autre groupe local populaire, Robert Hazard and the Heroes. Aussitôt, The Hooters enregistrent et publient leur premier album, intitulé Amore, qui connaît un beau succès avec plus de 100 000 exemplaires vendus sous un label indépendant. Les deux hommes forts du groupe, Rob Hyman et Eric Bazilian, sont sollicités pour écrire, arranger et jouer sur l’album d’une jeune artiste relativement inconnue : She’s So Unusual, de Cyndi Lauper. En 1984, The Hooters sont enfin signés sur un label majeur, Columbia Records, mais si l’autoroute du succès semble toute tracée, le bassiste Rob Miller est victime d’un grave accident de voiture et doit être remplacé par Andy King. C’est lui qui est à l’œuvre à la basse sur le premier album de The Hooters en 1985, intitulé Nervous Night et qui contient les tubes « Day by Day », « Where Do the Children Go » et « And We Danced » notamment. Bien que peu désirés par Bob Geldof, organisateur en 1985 du fameux concert Live Aid, The Hooters sont imposés par le promoteur américain du grand concert caritatif, Bill Graham, et en font l’ouverture à Philadelphie le 13 juillet 1985... mais n’apparaîtront pas sur l’enregistrement vidéo de l’événement publié peu après. Grâce à l’album One Way Home en 1987 et notamment son single « Satellite » qui critique ouvertement la « télé-évangélisation » en vogue aux États-Unis, les Hooters font un premier pas vers une reconnaissance internationale en se plaçant dans les charts britanniques. Ils confirment deux ans plus tard avec l’album Zig Zag, qui abrite la mise à jour avec Peter, Paul and Mary aux chœurs de la chanson folk des années 1960 « 500 Miles », dont le succès dépasse largement les frontières américaines. Les années 1990 voient les ventes d’albums se tasser aux États-Unis, parallèlement à un succès européen grandissant. Désormais signés sous le label MCA Records, The Hooters publient ainsi l’album Out of Body, qui contient un nouveau tube, « Boys Will Be Boys » qui met en vedette Cyndi Lauper. Musiciens de séances réputés, la plupart des membres profitent ainsi de cette décennie pour varier les plaisirs. Le guitariste Eric Bazilian s’illustre notamment au côté de Joan Osborne en composant son tube « One of Us » tandis que le batteur David Uosikkinen joue notamment pour Cyndi Lauper, Rod Stewart, Patty Smyth et Alice Cooper. Le jardinage paysager, le lancement d’une maison de disques indépendante, ou la comédie musicale font partie des diverses occupations des autres musiciens, conduisant à un hiatus jusqu’en 2001, lorsque le groupe rejoue ensemble pour la première fois depuis 1995. Récompensés en 2004 d’un Lifetime Achievement Award des Philadelphia Music Awards, The Hooters joue ses premiers spectacles américains officiels depuis plus d’une décennie en 2006 et filent enfin en studio enregistrer Both Sides Live qui sort en 2008, de même que Time Stand Still, prétextes idéaux pour le lancement d’une grande tournée. Mais il faut ensuite attendre 2017 pour assister à un retour discographique du groupe avec Give the Music Back: Live Double Album. C’est du reste vers les concerts que se tourne depuis l’activité de The Hooters. © ©Copyright Music Story Ollmedia Prod. 2020