Musique

Supertramp

Supertramp

Biographie

L’un des plus grands groupe de rock progressif des années 70, Supertramp, a emprunté son propre chemin, fusionnant les ambitions et les instrumentations complexes du rock progressif avec les mélodies enjouées de la pop britannique. La recette fait effet pendant toutes les années 70 et 80, faisant d’eux l’une des formations anglaises les plus populaires de l’époque. Supertramp est fondé en 1969 à Londres par le pianiste/chanteur Rick Davies. Précédemment, ce dernier faisait partie d’un groupe appelé les Joints qui avait reçu le soutien financier du millionnaire Stanley August Miesegaes. Après l’échec de ce groupe, le riche homme d’affaire propose à Davies de le soutenir si celui monte un nouveau projet. Ce dernier recrute alors le guitariste Richard Palmer, le percussionniste Robert Millar et le bassiste/chanteur Roger Hodgson et forme le groupe Supertramp. En 1970, le groupe signe un contrat avec A&M Records et sort son premier album éponyme la même année. Les longues compositions typiques du rock progressif qui foisonnent sur le disque n’attirent pas beaucoup l’attention. La composition du groupe est alors modifiée : Richard Palmer et Robert Millar s’en vont, Hodgson abandonne la basse pour la guitare, et Supertramp recrute le bassiste Frank Farrell, le percussionniste Kevin Currie et le saxophoniste/flûtiste Dave Winthrop. L’équipe fraîchement formée publie Indelibly Stamped en 1971 et déchante très vite devant le manque de succès remporté. Tous les membres du groupe quitte le navire sauf Rick Davies et Roger Hodgson, et le millionnaire Miesegaes décide de mettre fin à son support financier. Les deux amis ne se découragent pas et recrutent de nouveaux musiciens : Dougie Thomson pour la basse, Bob C. Benberg à la batterie et John Anthony helliwell au saxophone. Le son qui résulte de cette nouvelle formation est bien plus pop que celui des deux précédents albums. En 1974, le disque Crime of the Century est publié et permet au groupe de se faire connaitre commercialement notamment grâce aux singles Dreamer et Bloody Well Right. l’album suivant, Crisis ?What Crisis ? déçoit un peu mais l’opus de 1977 intitulé Even in the Quietest Moments contient un autre tube de Supertramp, Give a Little Bit. Les musiciens obtiennent petit à petit une très bonne réputation grâce à leurs excellentes performances live. C’est surtout Breakfast in America en 1979 qui apporte la célébrité et la reconnaissance à Supertramp. L’album contient de nombreuses chansons qui deviendront des classiques du groupe : Goodbye Stranger, Take The Long Way Home, Logical Song…Le disque reste l’un des plus vendus en France. Pour souligner leur réussite, les anglais sortent un album live en 1980 : Paris. Il faudra attendre deux ans pour écouter Famous Last Words (1982). Suite à cette sortie les deux leaders Rick Davies et Roger Hodgson connaissent des difficultés à travailler ensembles. Ce dernier quitte le groupe en 1983 pour démarrer une carrière solo. Davies prend les commandes et Supertramp publie Brother Where You Bound en 1985, contenant des apparitions du guitariste de Pink Floyd, David Gilmour, sur certains titres. Après un autre album en 1987, Free as a Bird, Davies finalement quitte lui aussi le groupe. Près de dix ans plus tard, ce dernier reforme Supertramp sans Hodgson pour une tournée en 1996. Deux nouveaux albums voient ensuite le jour : Some Things Never Change en 1997 et Slow Motion en 2002. Pour fêter les quarante de carrière de Supertramp, une tournée est mise en place à partir de 2010. Certaines rumeurs prétendent alors que Roger Hodgson serait sur le point de revenir dans la formation ; mais lui et Rick Davies affirment rapidement qu’ils ne pourraient plus jamais retravailler ensemble. © LG/Qobuz