Musique

Styx

Styx

Biographie

Le groupe de rock progressif Styx s’est formé en 1972 à Chicago (Illinois) sur les cendres du groupe Tradewinds. La formation est alors constituée du chanteur et claviériste Dennis DeYoung, du guitariste James Young, et des frères jumeaux Chuck Panozzo, bassiste, et John Panozzo, batteur. Elle prend son envol avec la publication d’un premier album homonyme, suivi de Styx II (1973) et du hit « Lady ». Après quatre albums supplémentaires, The Grand Illusion (1977), numéro 6 au Billboard, marque un tournant dans la carrière de Styx qui évolue par la suite vers un rock plus aseptisé. Il connaît dans ce style son apogée commerciale avec les albums Pieces of Eight (1978) (6e des ventes aux États-Unis), Cornerstone (1979) (2e), Paradise Theater (1981) (1er) et Kilroy Was Here (1983) (3e). Le succès américain du groupe se propage alors relativement vers l'Europe. Ces albums conceptuels entraînent des tournées à répétition qui laissent les musiciens exténués, amenés à se séparer en 1984. Après une reformation pour l'album Edge of the Century (1990), les sorties se font plus espacées : Brave New World (1999) précède Cyclorama (2003) et Big Bang Theory (2005), entrecoupés de séries de concerts et de sorties diverses, compilations et archives extraites des tournées. En 2012 paraît en CD et DVD le concert The Grand Illusion/Pieces of Eight, rassemblant les titres des deux albums originaux. Le groupe marque une pause jusqu'à la sortie de The Mission (2017) qui renoue avec un certain succès puisque apparaissant à la 45e place du Billboard. Quatre ans plus tard, la formation publie son 17e album studio, Crash of the Crown, le premier à intégrer le nouveau guitariste, Will Evankovich. Il est promu par la chanson-titre et le simple « Reveries ».  © ©Copyright Music Story Ollmedia Prod. 2021