Musique

Solomon Burke

Solomon Burke

Biographie

Il était un géant de la soul music. Au point qu'on le baptisa le king of rock & soul. Né le 21 mars 1940 à Philadelphie, l’imposant Solomon Burke (plus de 150 kilos !) fut l’un des plus grands chanteurs de soul des années 1960. Si sa popularité n’a jamais égalé celle d’un James Brown ou d’un Marvin Gaye, deux de ses chansons les plus connues ont touché un public large lorsque le cinéma s’en est emparé. Everybody Needs Somebody To Love, qu’il avait écrite en 1964, a été reprise dans les Blues Brothers, le célèbre film avec Dan Aykroyd et John Belushi. Une chanson que les Rolling Stones, Wilson Pickett et bien d’autres ont également interprétée. Quant à Cry To Me, elle fut l’écrin musical d’une des scènes les plus mémorables du film Dirty Dancing avec Patrick Swayze et Jennifer Grey…« Le meilleur chanteur de soul de tous les temps ». C’est ainsi que le légendaire producteur d’Atlantic Records Jerry Wexler avait un jour décrit ce roi Solomon. « La musique populaire ne serait pas où elle en est aujourd’hui sans Solomon Burke », avait de son côté estimé le président d’Anti-Records Andy Kaulkin, dont le label avait produit l’excellent album Don’t Give Up On Me, qui a valu à Burke de recevoir le seul Grammy Award de sa carrière en 2002.Géant à la voix puissante, Solomon Burke rejoignit l’écurie Atlantic en 1960 et enregistra une série de succès sur une dizaine d’années avec le label qui hébergera un autre grand nom du genre : Aretha Franklin. Cette association avec Atlantic débouchera sur plus de 30 singles ! Au cours de sa vie, il resta étroitement lié à l’église en tant que pasteur. En 2000, il joua même pour le pape Jean Paul II au Vatican. Conjuguant musique et foi, il était le patriarche d’une famille de 21 enfants, 90 petits-enfants et 19 arrière-petits-enfants !Influencé par Ray Charles, John Lee Hooker et Nat King Cole, le style de Solomon Burke empruntait largement au gospel et se teintait parfois de country tandis que sa voix juvénile et ses prestations live rappelaient celles de James Brown.Son intronisation au Rock and Roll Hall of Fame en 2001, un an avant sa distinction aux Grammy Awards ont suscité un intérêt renouvelé pour l’œuvre du chanteur, qui a donné de nombreux concerts dans le monde au cours des dernières années, effectuant notamment une tournée avec les Rolling Stones. « Aimer les gens, c’est ce que je fais », avait lancé Solomon Burke lors d’un récent concert londonien… Il s’est éteint à 70 ans, le 10 octobre 2010.© MZ/Qobuz