Musique

Seasick Steve

Seasick Steve

Biographie

Après une première partie mouvementée de sa vie passée en tant que baroudeur/vagabond, Seasick Steve décide, après des années d’errance et de voyages en tout genre, de se mettre à la guitare et publie ses premières compositions alors qu’il est déjà sexagénaire. Avec son instrument qu’il a lui-même façonné, son naturel attachant et son charisme atypique, Seasick Steve a fait d’un country/blues traditionnel sa spécialité. Seasick Steve, de son vrai nom Steve Gene Wold, naît en Californie en 1941 d’un père pianiste et d’une mère au foyer. Alors qu’il n’est qu’adolescent, il décide de quitter le foyer, poussé par l’envie de voyager et d’échapper à une vie monotone. Commence alors une longue période de sa vie durant laquelle Steve vagabonde à travers les Etats-Unis et l’Europe, sautant de train en train et de petits boulots en petits boulots. C’est en Norvège qu’il rencontre sa femme avec laquelle il aura cinq enfants… c’est également dans ce pays qu’il obtient son surnom lorsqu’un ami remarque qu’il ne peut pas monter sur un bateau sans souffrir d’un sérieux mal de mer. Après diverses expériences musicales (notamment quelques enregistrements avec Modest Mouse et des sessions avec John Lee Hooker), Seasick Steve se décide, à 60 ans passés, à enregistrer ses propres compositions. Cheap arrive en 2004 suivi par Doghouse Music en 2006. Sa musique purement country/blues, sa voix rocailleuse et usée et ses textes témoignant de sa vie tumultueuse font de l’artiste un personnage indéniablement attachant. C’est surtout grâce à l’album You Can’t Teach an Old Dog New Tricks, sorti en 2011, que l’artiste gagne nettement en popularité… popularité confirmée ensuite en 2013 avec Hubcap Music qui comprend notamment des collaborations avec Jack White et John Paul Jones (bassiste de Led Zeppelin). En 2015, il revient faire retentir son amour du blues et de la country à travers l’opus Sonic Soul Surfer, disque dans lequel la simplicité reste synonyme d’efficacité. © LG/Qobuz