Musique

Massive Attack

Massive Attack

Biographie

Le son qui s’échappe de Bristol à l’aube des années 90 ne ressemble à aucun autre. Aux commandes de cette musique envoûtante et étrange, Massive Attack, un trio élevé au hip hop, à la new wave, à la soul, au dub et à la techno, composé de Robert Del Naja (3D), Grant Marshall (Daddy G) et Andrew Vowles (Mushroom). Une association stylistique qui touche au sublime dès Blue Lines, leur premier album qui parait en 1991, et se développe sur Protection en 1994 et Mezzanine en 1998. Que ce résultat s’appelle ou non trip-hop, une étiquette marketing comme une autre, il est avant tout l’alliage magique de sonorités enfumées, de grooves comme chloroformés et d’ambiances mélancoliques voire oppressantes. 3D et Daddy G (Mushroom quittera le navire après le premier album) convient même des artistes majeurs et souvent inattendus à leurs orgies oniriques. Tricky évidemment mais aussi Shara Nelson, Horace Andy, Nenneh Cherry, Tracey Thorn d’Everything But The Girl, Nicolette, l’ex-Cocteau Twins Liz Fraser, Sinéad O'Connor, Hope Sandoval ou bien encore Tunde Adebimpe de TV On The Radio viennent poser leurs voix, parfois juste le temps d’un titre…Toute aussi fascinante, la suite offrira les albums 100th Window en 2003 et Heligoland, sept ans plus tard. En 2016, le groupe refait surface avec un superbe EP, Ritual Spirit. Quatre titres qui marque un tournant car il acte le rabibochage entre 3D et Tricky qu’on n’avait pas entendu sur un disque de Massive depuis Protection… Comme toujours avec Massive Attack, quelques invités sont venus prêter leurs voix et Ritual Spirit accueille ainsi les Ecossais de Young Fathers (Voodoo In My Blood) et les Londonien Roots Manuva (Dead Editors) et Azekel (Ritual Spirit). On retrouve le savant dosage entre soul sombre, électro angoissante et ambiances cinématographiques. Dans ce domaine et sans surprise, Take It There, le dernier titre surpuissant avec Tricky, rafle la mise. L’ouverture boostée par le flow de Roots Manuva sur Dead Editors propose un autre angle tout aussi fascinant. Bref, avec ces quatre titres, les quinquagénaires Robert Del Naja et Grant Marshall montrent qu’ils ont encore quelques onces d’or au bout des doigts… © MZ/Qobuz