Musique

Mahalia Jackson

Mahalia Jackson

Biographie

Première superstar du gospel et généralement considérée comme la plus grande chanteuse du genre, Mahalia Jackson reste, même après sa mort, un symbole de puissance émotionnelle et d’interprétation irréprochable. Ne se laissant pas enfermer dans des carcans bien définis, elle est l’une des premières à avoir pris la liberté de mélanger le gospel avec du blues et d’avoir mis autant de sensualité dans sa musique. Son influence reste encore à ce jour immense pour de nombreuses générations de chanteurs à travers le monde. Mahalia Jackson naît dans un quartier pauvre de la Nouvelle Orléans le 16 octobre 1911 et fait ses débuts dans la chorale de l’église de Plymouth Rock avant de devenir plus tard membre du chœur de Mt. Moriah. Elle est rapidement influencée par le gospel chrétien mais également par le blues de Bessie Smith et de Ma Rainey. En 1927, Jackson décide de quitter l’école et de s’installer à Chicago où elle travaille en tant que femme de ménage. Rapidement, elle devient la chanteuse principale du chœur de l’église de Greater Salem et intègre ensuite les Johnson Brothers. Cette formation devient le premier groupe de gospel professionnel. Au milieu des années 1930, les Johnson Brothers se séparent et Mahalia Jackson commence sa carrière solo. En 1937, elle enregistre ses premières chansons pour le label Decca, dont le single God’s Gonna Separate the Wheat from the Tares connaît un succès mitigé. Malgré cela, la carrière de Jackson prend peu à peu de la hauteur et elle commence à jouer dans de nombreuses églises à travers les Etats-Unis. Son jeu de scène plein de sensualité et sa voix hors du commun font d’elle un véritable phénomène. Il faudra ensuite attendre sa signature chez Apollo Records en 1946 pour qu’elle fasse de nouveaux enregistrements. Le single Move on Up a Little Higher, publié en 1948, devient le single de gospel le plus vendu de tous les temps et Mahalia Jackson devient une véritable star. En 1952, sa chanson I Can Put My Trust in Jesus gagne même un prix de la part de l’Académie Française et lui permet de se lancer dans une tournée européenne. Elle devient même présentatrice de sa propre émission de radio, la première à diffuser de la musique gospel sur un plan national. En 1954 elle signe chez Columbia, sort le single Rusty Old Halo puis fait, deux ans plus tard, sa première apparition dans le fameux Ed Sullivan Show. Le revers de la médaille arrive rapidement et Mahalia Jackson est régulièrement critiquée pour son éloignement de la musique religieuse vers des chansons plus pop. Devenue une figure populaire incontournable, elle chante pendant la cérémonie d’investiture du président John F. Kennedy ainsi qu’à l’enterrement de Martin Luther King. Son concert d’adieu a lieu en Allemagne en 1971. Elle décède le 27 janvier 1972 à Chicago à cause de problèmes cardiaques. © LG/Qobuz