Musique

Lorin Maazel

Lorin Maazel

Biographie

Violoniste, chef d’orchestre et compositeur américain, Lorin Maazel est avant tout une grande baguette qui aura embrassé tous les répertoires au fil d’une carrière éblouissante. Il reste le chef le plus jeune à avoir été invité au festival de Bayreuth. Si son extraordinaire technique de direction, sa mémoire infaillible alliée à sa grande connaissance du répertoire romantique et de Mahler, Sibelius, Puccini et Richard Strauss en font un chef très respecté et admiré dans le domaine symphonique et lyrique, son caractère autoritaire et son soin extrême au moindre détail jusqu’à prendre parfois le pas sur l’émotion lui vaudront des critiques. Né le 6 mars 1930 à Neuilly-sur-Seine en France dans une famille à longue tradition musicale (son grand-père entre autres, juif d’origine russe, est violoniste au Metropolitan Opera), le très jeune Lorin grandira à Los Angeles et se révélera rapidement un enfant prodige, brillamment doué. Parallèlement au violon, il étudie dès l’âge de sept ans la direction d’orchestre et fait ses débuts un an plus tard en dirigeant la Symphonie inachevée de Schubert. Entre neuf et quinze ans, il a déjà dirigé un grand nombre d’orchestres américains, notamment l’Orchestre symphonique de la NBC en 1941 à l’invitation d’Arturo Toscanini. À douze ans, il dirige l’Orchestre philharmonique de New York durant un programme entier. En même temps il poursuit ses études de langues (il en parle sept), mathématiques et philosophie à l’Université de Pittsburgh, fonde le Fine Arts Quartet of Pittsburgh, est engagé comme violoniste au sein de l’orchestre symphonique de la ville dont il devient chef assistant à l’âge de dix-neuf ans. Dès 1955, sa réputation grandissante le mène à la Scala de Milan, dix ans plus tard au Deutsche Oper de Berlin pour succéder à Ferenc Fricsay, puis au New Philharmonia Orchestra comme assistant de Klemperer, et à la tête de l’Orchestre de Cleveland où il prend la suite de George Szell. Toutes les scènes lui seront désormais accessibles. Au cours de ses 72 ans de carrière, Lorin Maazel aura dirigé plus de 200 grands orchestres internationaux au cours de 7 000 concerts et représentations d’opéras, dont témoigne son important legs discographique couvrant l’opéra, de Mozart à Puccini, et le répertoire symphonique romantique et post-romantique. Son seul échec : ne pas avoir été choisi pour succéder à Karajan à la tête du Philharmonique de Berlin, Abbado ayant eu la préférence. Disparu le 13 juillet 2014 des suites d’une pneumonie pendant le festival de Castleton qu’il a fondé dans sa ferme en Virginie, Lorin Maazel avait encore dirigé Madame Butterfly le 28 juin, quinze jours avant sa disparition. © Qobuz 07/2014