Musique

Little River Band

Little River Band

Biographie

Formé à Melbourne, en 1975, Little River Band réunit à ses débuts le chanteur Glenn Shorrock au chant, Beeb Birtles, Graham Davidge et Graeham Goble aux guitares, Dave Orams à la basse et Derek Pellici à la batterie. Trois des membres officiaient auparavant sous le nom de Mississippi avant d’adopter ce nouveau nom de baptême, trouvé sur la route qui les menait à leur premier concert, en voyant un panneau indiquant la localité de Little River. Ce nouveau nom consiste également en un clin d’oeil au précédent. Quelques semaines plus tard, Little River prévoit de sortir son premier titre, une relecture de « When Will I Be Loved » de The Everly Brothers avant de se rétracter en apprenant que Linda Ronstadt publierait dans le même temps sa propre version. Avant la moindre parution, le groupe connaît déjà ses premiers changements de personnels - les premiers d’une longue série - avec les départs de Graham Davidge et Dave Orams, remplacés par Ric Formosa et Roger McLachlan. L’équipe ainsi constituée signe en mai 1975 avec EMI Records et conçoit un premier disque homonyme, porté par le single « It’s a Long Way There ». S’y dessine déjà son style caractéristique où affleure la tendance soft rock qui s’affirmera dans les albums suivants. After Hours lui succède en 1976, puis Diamantina Cocktail, dont l’enregistrement est émaillé par de vives tensions, mais dont le succès s’internationalise, le disque bénéficiant notamment d’une distribution aux États-Unis, où il intègre le top 50 du Billboard. Leur tournée rassemble de plus en plus de monde, jusqu’à leur passage au festival de Reading où Little River Band partage la tête d’affiche avec Thin Lizzy. Le quatrième album, Sleeper Catcher, qui héberge « Reminiscing », atteint en 1978 le million d’exemplaires vendus en Australie, mais c’est avec First Under the Wire (1979) que le groupe connaît son apogée commerciale, intégrant le top 10 américain. Deux ans plus tard, le groupe croise le chemin du producteur légendaire de The Beatles, George Martin et de son ingénieur Geoff Emerick, qui acceptent d’intervenir sur Time Exposure. En 1982, la formation connaît un véritable tournant avec le départ du chanteur Glenn Shorrock, qui souhaite se consacrer à sa destinée en solo. C’est le chanteur pop John Farnham, que Graeham Goble a produit, qui s’empare alors du micro. Il pose sa voix sur un premier single, « The Other Guy », qui promeut le Greatest Hits (1982). Mais c’est sur l'album The Net, l’année suivante, que le nouveau leader peut laisser imprimer son identité. Pour autant, les tensions au sein du groupe ne se sont pas tues, et c’est au tour de Beeb Birtles, l’un des guitaristes, de démissionner pour divergences artistiques. Derek Pellici suit le même chemin en 1984. Au milieu de ces dissensions, Playing to Win voit le jour et marque un léger changement d’orientation musicale avec un son plus rude. L’hémorragie continue avec la défection de John Farnham. Il laisse comme dernier témoignage l’album No Reins, mais il ne fait déjà plus partie de la formation quand paraît le disque en 1986. Le jeu de chaises musicales se poursuit avec le retour de Glenn Shorrock et Derek Pellici. Un dixième opus, Monsoon, voit le jour en 1988. Si les ventes sont au rendez-vous en Australie, les critiques éreintent cette nouvelle livraison. Paru en 1990, Get Lucky réalise des ventes très modestes et confirme la perte de vitesse commerciale. Glenn Shorrock quitte de nouveau la formation, et un à un, les membres démissionnent à sa suite jusqu’en 1998. Il ne reste alors aucun membre original. Stephen Housden, en poste à la guitare depuis 1981, prend les commandes et accueille de nouvelles recrues. Il sera à la manœuvre sur les livraisons suivantes, Where We Started From (2000) et Test of Time (2004) jusqu’à son départ en 2006. Pendant ce temps, une bataille juridique fait rage entre ce nouveau groupe et The Original Little River Band, formé par Beeb Birtles, Glenn Shorrock et Graeham Goble. Le premier obtient gain de cause, contraignant les anciens membres à abandonner toute référence à leur passé dans le nom de leur formation. Little River Band continue ensuite d’agrémenter sa discographie, cette fois de disques de Noël, avant de dévoiler Cuts Like a Diamond (2013) et une compilation, The Hits - Revisited (2016). ©Copyright Music Story Ollmedia Prod. 2020