Musique

John Holt

John Holt

Biographie

John Holt que l'histoire gardera comme le leader des Paragons possédait un style reconnaissable entre mille, au cœur duquel sa voix douce de charmeur hypnotisait d’entrée de jeu. Du rocksteady au reggae plus classique, la star jamaïcaine traversera l’histoire de la musique jamaïcaine des années 60 aux années 80. Il fut aussi un songwriter hors pair…Né le 11 juillet 1947 à Kingston, Holt commence dès douze ans à se produire dans des concours de jeunes talents. Vite repéré, il enregistre, dès 1963, son premier single, I Cried A Tear, pour le célèbre producteur Leslie Kong, suivi par un duo avec Alton Ellis puis par Rum Bumbers pour le producteur Vincent "Randy" Chin. En 1965, il rejoint Bob Andy, Garth "Tyrone" Evans et Junior Menz au sein des Binders. Après le départ de Menz, Howard Barrett intègre la formation qui change alors de nom et devient les Paragons.Leurs premiers enregistrements se font au mythique Studio One de Clement "Coxsone" Dodd, suivis par une belle brochette de singles pour Duke Reid dans son Treasure Isle Studio. C’est alors l’âge d’or du rocksteady, ancêtre du ska. Et certains de leurs titres deviennent rapidement de vrais hits locaux et internationaux : Ali Baba, Tonight, I See Your Face ou bien encore The Tide Is High qui sera repris bien plus tard par… Blondie puis par Atomic Kitten !Wear You To The Ball fut un autre des tubes de John Holt avec les Paragons, une perle qui vivra une seconde vie lorsque U-Roy y ajoutera une partie toastée. Mais la saga Paragons touche à sa fin avec Barrett quittant le navire en 1969 et Evans en faisant de même l’année suivante…Parallèlement à ses activité au sein des Paragons, John Holt enregistrera régulièrement en solo pour Studio One (Fancy Make-up, A Love I Can Feel, Let's Build Our Dreams, OK Fred) et Prince Buster (Oh Girl, My Heart Is Gone). A partir de 1970, il se concentre sur cette carrière solo et devient vite une des plus grandes stars de la scène reggae. Produit par Benny Lee, son Stick By Me sera même le disque le plus vendu en Jamaïque en 1972 ! L’année suivante, son album Time Is The Master est enregistré à Londres avec des cordes ! Un autre grand succès qui poussera alors le label Trojan à publier des albums arrangés dans cette même veine. En 1973, 1.000 Volts Of Holt qui réunit des reprises reggae de grands classiques, est un autre carton pour Holt. D’autres hits suivront avec notamment Up Park Camp, Police In Helicopter et quelques autres. Il réapparaissait régulièrement sur disque ou en concert, son style lover inimitable continuant à charmer son auditoire… Il meurt le 19 octobre 2014 à Londres. © MD/Qobuz