Musique

Joe Diffie

Joe Diffie

Biographie

Joe Logan Diffie, dit Joe Diffie, voit le jour le 28 décembre 1958 à Tulsa, en Oklahoma au sein d’une famille sensible à la musique. Son père joue de la guitare et du banjo tandis que sa mère chante. Joe lui-même se met à chanter très jeune, par-dessus les albums de son père. La famille déménage ensuite pour San Antonio, au Texas, puis l’État de Washington, le Wisconsin pour enfin s’établir à nouveau en Oklahoma. Sportif accompli au lycée, il décide de se lancer dans des études de médecine. Mais il n’ira pas au bout. Abandonnant ses études, il travaille dans les champs, puis au sein d’une fonderie. En parallèle de ces travaux alimentaires, il se consacre à la musique et intègre à la fois un groupe de gospel nommé Higher Purpose et un de bluegrass baptisé Special Edition. Surtout, il entreprend de construire son propre studio d’enregistrement. Mais lorsque la fonderie ferme ses portes, il se retrouve sans ressources et doit le fermer. Il retrouve un travail au plus près de sa passion puisqu’il est embauché par Gibson. Son job lui permet de se ménager du temps pour enregistrer quelques démos. Un passe-temps qui devient son activité principale à partir de 1989. Il est finalement signé par Epic Records au moment même où l’une des compositions, « There Goes My Heart Again », chantée par Holly Dunn commence à faire parler d’elle. Sa carrière solo débute officiellement en 1990 avec la publication de A Thousand Winding Road, dont l’une des chansons, « Home » parvient en première position dans le classement du Billboard Country. Puis « If the Devil Danced (In Empty Pockets) » connaît le même sort. Après une tournée en compagnie de George Strait, Diffie publie son deuxième opus, Regular Joe, certifié disque d’or. Il contient notamment une collaboration avec Mary Chapin Carpenter, « Not Too Much To Ask ». Honky Tonk Attitude sera le coup gagnant : son troisième album se vend à près d’un million d’albums et est certifié cette fois disque de platine. Une telle exposition lui vaut d’intégrer l’institution country The Grand Ole Opry. Dans la foulée, Third Rock From the Sun fait encore mieux, se classant sixième du Billboard général et atteignant également la certification de platine. On y croise « So Help Me Girl » qui sera reprise en 1997 par Gary Barlow. En 1995, il connaît à nouveau la faveur des charts avec « Bigger Than the Beatles », un hit hébergé sur l’album Life’s So Funny. Ce sera là son dernier numéro un même s’il maintiendra une activité discographique intense jusqu’en 2019 avec des disques salués par la critique comme A Night to Remember (1999) ou Homecoming : the Bluegrass Album (2010). Sa dernière livraison intervient en 2019, Joe, Joe, Joe, Diffie, avant que le chanteur ne s’éteigne le 29 mars 2020 des suites de complications dues à l’épidémie de Covid-19. © ©Copyright Music Story Ollmedia Prod. 2020