Musique

Jimi Hendrix

Jimi Hendrix

Listes de lecture de l'artiste

Biographie

Couramment désigné comme étant le plus grand guitariste de tous les temps, le statut de Jimi Hendrix n’est pas usurpé. En dehors de toute considération technique (sujet polémique chez les puristes de la 6 cordes), l’influence de l’homme à la Stratocaster sur le monde de la guitare, et de la musique d’une manière générale, est considérable. En seulement 5 ans de carrière et trois albums studio, Hendrix a transformé à jamais le visage du rock. Avec son Jimi Hendrix Experience, accompagné du bassiste Noel Redding et du batteur Mitch Mitchell, il donnera au genre de nouvelles lettres de noblesse. Faisant vibrer les foules du bout des doigts (ou des dents !), il dynamite le blues en le parant d’effets novateurs, des pédales fuzz et wah-wah, aux techniques d’enregistrement studio les plus pointues. Originaire de Seattle, c’est pourtant l’Angleterre qui lui ouvrira les bras, grâce à Chas Chandler des Animals, qui deviendra son producteur. Dès son premier album, Are You Experienced, Jimi Hendrix impressionne par son jeu inspiré, d’une grande fluidité, qui peut se révéler aussi sensible qu’agressif. Blues électrique et rock tranchant côtoient batterie jazzy et improvisations magnétiques pour un résultat hautement psychédélique. Nous sommes alors en 1967, Purple Haze squatte le haut des charts, et introduit au monde Jimi Hendrix et ses compositions révolutionnaires. Si ses disques regorgent de tubes (que la postérité aura transformés en « classiques »), c’est sur scène que le gaucher impressionne le plus. Bestial, il semble presque en transe. Parfaitement conscient de l’importance de la mise en scène, il en rajoute des tonnes, se vautre sur le sol, mime des positions provocantes, joue guitare dans le dos, avec les dents et brule son instrument, comme une offrande au dieu musique, comme un rite vaudou. Compositeur hors norme, Hendrix confirmera son talent de mélodiste avec Axis : Bold As Love, sorti quelques mois plus tard. Entre temps, il s’est fait un nom aux Etats-Unis, notamment grâce à son spectaculaire concert de Monterey. C’est d’ailleurs dans son pays natal qu’il enregistrera son troisième album, Electric Ladyland, son disque le plus abouti. La suite du parcours de Jimi se fera en dent de scie, son Experience se terminant suite à des tensions avec Noel Redding. Il formera par la suite les Gypsy Sun & Rainbows puis le Band Of Gypsys, avec qui il sortira son dernier enregistrement. Ses concerts sont de plus en plus bancals, et Jimi semble perdre peu à peu pied. Il mourra le 18 septembre 1970 dans des circonstances sujettes à caution, certains penchants pour la thèse de l’overdose, d’autres de l’assassinat par son associé Michael Jeffery. En une poignée d’années d’activité, Jimi aura à jamais apposé son empreinte sur le monde de la musique. Extrêmement prolifique, il laisse derrière lui des centaines d’heures d’enregistrements en studio, qui font toujours l’objet de publications inédites, plus ou moins officielles, plus ou moins intéressantes. Plus qu’un musicien, Jimi Hendrix fût un homme engagé, porteur de messages. En témoigne son mythique concert de Woodstock lors duquel il interprèta une version poignante de l’hymne américain, marquant son opposition à la guerre du Vietnam. © NG/Qobuz