Musique

James Blake

James Blake

Biographie

Considéré comme pionnier du mouvement post-dubstep, James Blake est à la fois compositeur et producteur de musique électronique. Le Britannique enregistre Air and Lack Thereof alors qu’il finit sa dernière année d’études musicales à Goldsmiths, University of London. Remarqué par le DJ Gilles Peterson, celui-ci le convie à faire un mix dans son émission avec le duo Mount Kimbie.En 2011, Blake sort un album éponyme nominé au Mercury Music Prize britannique. L’accueil de la critique est chaleureux pour ce dubstep soul et introspectif. Il collabore avec Bon Iver, Joni Mitchell et les rappeurs Kanye West ou encore RZA avant de publier Overgrown en 2013, qui reçoit cette fois-ci le Mercury Music Prize. L’artiste y réinvente un univers électro empreint de soul, de dubstep et de folk.Nonchalant, langoureux et contemplatif. Le troisième album de James Blake avance avec une réelle majesté. Paru en mai 2016, The Colour In Anything est pourtant tout sauf un disque prétentieux voire ampoulé. A 27 ans, le Britannique a toujours été un maître de l’épure et cette cuvée 2016 ne s’embarrasse d’aucun additif ou d’enluminures gratuites ou superflues. L’électro sensuelle à laquelle Blake a habitué ses fans est au cœur de ce projet aux allures de longue ballade. Sensuelle et surtout soul. Avec cet opus, James Blake joue davantage les crooners soul qu’électro. Sa voix a d’ailleurs toujours été très attachée à la soul music et The Colour In Anything est sans doute son album le plus soul à ce jour. Là où Blake impressionne le plus est dans cette faculté à rendre éthéré et gracieux tout ce qu’il touche tout en restant sincère. Sa musique vaporeuse influence tant d’artistes depuis 2011 qu’on pouvait craindre une perte d’identité ou un manque de renouvellement. Mais The Colour In Anything est tout sauf cela. C’est surtout la nouvelle étape marquante de l’ascension de son auteur. Trois épées l’épaulent ici. Justin Vernon alias Bon Iver qui vient poser sa voix le temps du duo renversant I Need a Forest Fire. Frank Ocean – influence majeur du disque selon Blake lui-même – qui prête sa plume pour la co-écriture de My Weeling Heart et d’Always. Et Rick Rubin enfin, co-producteur de certains titres.© MZ/Qobuz