Musique

Hank Mobley

Hank Mobley

Biographie

Hank Mobley doit sans doute son intérêt pour la musique à sa grand-mère et à son oncle qui sont tous les deux artistes. Il apprend seul le saxophone sur un alto dans un premier temps avant de travailler le baryton et le ténor. Après un début de carrière dans le rythm & blues, il part pour New York où il trouve une place dans la formation de Max Roach au début des années 50. Il passe ensuite dans les orchestres de Duke Ellington, Tadd Dameron et Dizzy Gillespie avant de se joindre aux deux leaders des Jazz Messengers, Horace Silver et Art Blakey. En fait, il est le premier saxophoniste de la longue et fabuleuse histoire des « messagers du jazz ». Horace Silver quitte le groupe pour diriger une autre formation dans laquelle il demande à Hank Mobley de jouer avec lui. Du coup, avec ces deux expériences successives, il devient un des saxophonistes les plus représentatifs de l’esthétique du label Blue Note. Pour cette maison de disques, il enregistre par ailleurs une série d’albums en leader. Après une absence due à des soucis avec la justice, il remonte sur scène avec Art Blakey au début des années 60. Il intègre ensuite le quintet de Miles Davis où il succède à John Coltrane et Sonny Stitt. Mais il replonge dans des problèmes de stupéfiants, ce qui l’oblige à une nouvelle absence de la scène. Il passe ensuite dans plusieurs formations dirigées par des trompettistes dont celles de Lee Morgan, Kenny Dorham et Donald Byrd. Avec Cedar Walton, il reprend la direction d’un quintet, mais le début des années 70 est surtout marqué par sa collaboration en tant que compositeur au sein du collectif de l’AACM. Il doit bientôt prendre une semi-retraite à cause de problèmes de santé et ne se produit plus qu’occasionnellement sur scène dès la fin des années 70.photo : © Thierry Trombert / Mephisto © ©Copyright Music Story Music Story 2015