Musique

Fritz Kalkbrenner

Fritz Kalkbrenner

Biographie

Le Dj, producteur et chanteur berlinois a une signature bien à lui, qui mêle soul, hip hop et house : le pari réussi d’un groove qui réconcilie underground et tubes club. Né en 81 dans la capitale allemande, le musicien a d’abord été réticent, dans les années 90, à participer au désordre de la musique techno qui a suivi la chute du mur de Berlin, lorsque de nouvelles opportunités sont apparues à l’Est de la ville. Le contexte de l’époque fait se développer des artistes comme Eric B. & Rakim, KRS One et le Wu-Tang Clan, mais aussi Sascha Funke et son frère Paul Kalkbrenner. Passionnés de techno, ces deux derniers contaminent Fritz qui, à partir de 97, commence à fréquenter les clubs légendaires de la capitale comme le WMT, entre autres. Quelques années d’expérience techno plus tard, Fritz Kalkbrenner compose Forms and Shapes, qui apparaît sur le premier album de Sascha Funke, Bravo, et qui se révèle déjà être un hit. Le Berlinois laisse mûrir la chose en se tournant quelques temps vers le journalisme culturel et musical pour des chaînes de télévision, puis revient à la charge en 2008 en co-produisant la bande originale du film Berlin Calling avec son frère. Il en ressort le désormais célèbre Sky And Sand aux influences hip hop, techno et house. Ce premier projet commun avec Paul Kalkbrenner lui permet également de rencontrer d’autres artistes du label Suol comme Chopstick et Johnjon, deux artistes hip hop qui influenceront beaucoup Fritz. La machine est lancée, Fritz Kalkbrenner sort Here Today Gone Tomorrow qui contient le single underground Kings In Exile ; c’est à partir de ce moment-là que l’on commence à considérer Fritz comme artiste propre et non comme étant le frère de son frère. Les riffs de guitare et les beats house accompagnent très bien la voix de Fritz, saluée par la critique et bien accueillie par les fans. En 2012, le chanteur rassemble encore une fois soul, hip hop et house comme des planètes appartenant à une seule galaxie à travers Sick Travellin’, et revient à la charge fin 2014 avec Ways Over Water. L’album présente quelques notes de saxophone trafiquées mais aussi des flûtes, une clarinette et, de façon plus générale, une deep house intéressante. On retient notamment les singles One Of These Days et Back Home, deux titres clairement faits pour être propulsés sur le dancefloor. © HR/Qobuz