Musique

Christian Ferras

Christian Ferras

Biographie

Christian Ferras demeure sans doute le plus grand violoniste français du XXe siècle, trop tôt disparu, il y a trente ans, le 14 septembre 1982. Sa formation musicale se déroule en quelques étapes majeures : il entre en 1941 au Conservatoire de Nice dans la classe de Charles Bistesi, ancien élève de César Thomson à Bruxelles. En 1944, Christian Ferras obtient le Premier Prix d'excellence de violon, le Premier Prix de musique de chambre, ainsi que le Prix d'Honneur de la Ville de Nice. Beau palmarès ! Le nom ne tarde pas à se faire connaître sur toutes les lèvres, et dès 1946, il fait ses débuts à Paris avec l'Orchestre Pasdeloup sous la direction d'Albert Wolff. Et quelques mois, il réalise son premier enregistrement, avec un concerto très rare, celui de Federico Elizalde sous la direction de Gaston Poulet. C'est le début d'un parcours exceptionnel marqué par d'éblouissantes collaborations, notamment avec le pianiste Pierre Barbizet en 1948 qui deviendra son pianiste le plus régulier - collaboration devenue éternelle grâce au disque, au travers de Sonates de Franck, Lekeu, Schumann, Brahms, etc. - et aussi le chef d'orchestre Herbert von Karajan en 1956, qui lui apportera son soutien pour de nombreux enregistrements de Concertos. Vingt concertos étaient prévus. Seuls six auront été réalisés : Brahms, Sibelius, Tchaikovski, Beethoven, et les trois de Bach - des LP devenus depuis des références exceptionnelles.