Musique

Cheap Trick

Cheap Trick

Biographie

En 1967, à Rockford, dans l’Illinois, le guitariste Rick Nielsen s’associe au bassiste Tom Petersson et au batteur Bun E. Carlos pour donner naissance au groupe de hard-rock Fuse. Après un changement de nom furtif pour Sick Man of Europe, le groupe adopte en 1973 celui de Cheap Trick et engage Robin Zander comme chanteur. Il enregistre un premier disque, homonyme, en 1977 puis In Color. Le déclencheur viendra d’une tournée au Japon en 1978. Le succès de l’album enregistré sur scène Cheap Trick at Budokan, triple album de platine aux États-Unis, déclenchera l’intérêt pour l’album studio suivant, Heaven Tonight, sorti en 1978 et Dream Police l'année suivante. Tom Petersson quitte le groupe en 1980 et laisse la place à Jon Brant qui participe ainsi cette année-là à l’album All Shook Up, produit par George Martin. Empêtré dans des démêlés judiciaires avec CBS, le groupe publie les années suivantes One on One (1982), Next Position Please (1983), Standing on the Edge (1985) et The Doctor (1986) qui marquent le pas dans les charts. Lap of Luxury marque le retour du groupe au premier plan, grâce à la ballade « The Flame » qui se classe numéro un. Busted, en 1990, maintient le groupe au sommet mais il peine ensuite à retrouver son lustre d’antan et les albums suivants, Woke Up with a Monster (1994), Cheap Trick (1997), Special One (2003), Rockford (2006) et The Latest (2009) ne connaissent pas le succès. En 2016, Cheap Trick fait son entrée au Rock and Roll Hall of Fame. Après We’re All Alright! en 2017, Cheap Trick fait son retour en 2021 avec In Another World, qui contient la reprise de John Lennon, « Gimme Some Truth ». © ©Copyright Music Story Ollmedia Prod. 2021