Musique

Celia Cruz

Celia Cruz

Biographie

Celia Cruz alias la Reine de la Salsa a le rythme dans ses gênes. Il faut dire que la chanteuse a grandi à Cuba avant d’émigrer aux Etats-Unis. La musique cubaine, elle l’écoute dans les cabarets où sa tante l’amène lorsqu’elle est enfant. Plus tard elle enverra valser la carrière d’institutrice que son père souhaitait qu’elle embrasse. Elle sera chanteuse. Elle intègre le conservatoire, se produit dans une émission de radio et remporte de nombreuses compétitions de chant. Sa ténacité est remarquée et elle devient chanteuse du groupe de musique afro-cubaine La Sonora Matancera. Froidement accueillie, elle s’attire rapidement un public fidèle et s’affirme en digne interprète de l’orchestre qui domine la scène musicale afro-cubaine de l’île. Mais la violence du régime castriste envers les musiciens cubains considérés comme reliquat d’un passé à éradiquer, les pousse à l’exil. La Sonora Matancera se retrouve au Mexique puis aux Etats-Unis. Attirée par une carrière solo, la chanteuse quitte l’orchestre et s’associe à celui de Tito Puente. De cette alliance naîtront huit albums sortis chez Tico Records.Avec l’évolution des goûts, le rythme afro-cubain perd les faveurs du public et la chanteuse songe alors à arrêter sa carrière avant que le pianiste et arrangeur Larry Harlow ne parvienne à convaincre Celia Cruz de tenir l’un des rôles principaux de sa comédie musicale Hommy. Ovationnée, la chanteuse signe un contrat chez Fania Records, fine fleur des labels de la salsa. Johnny Pacheco, musicien dominicain et directeur de la maison de disque relance la carrière de l’artiste en réorganisant son répertoire qu’il accompagne de musiciens. Mêlant standards latino et nouveaux titres, la troupe Fania All Stars part en tournée dans le monde entier. Leur musique évolue vers une musique latino adaptée aux goûts des jeunes. La nouvelle star de la salsa accompagnée de Willie Collon sort un album en 1977 intitulée Only They Could Have Made This Album (« Eux seuls pouvaient faire cet album » !). La quinquagénaire enchaîne alors les tournées sur les continents. Mais la mode salsa décline et la carrière de la chanteuse également malgré la récompense d’un Grammy Awards en 1990 et le triomphe de El Son de celia y Oscar en 1993. Si elle demeure la Reine de la Salsa, Celia Cruz ne fait plus l’unanimité chez ses fans qui décrient le côté pop de ses chansons. Elle décède en 2003 après une carrière exceptionnelle mais en dents de scie. © TDB/Qobuz