Musique

Camarón de la Isla

Camarón de la Isla

Biographie

Un avant et un après Camarón. Ainsi est faite l'histoire du flamenco. Et pour que cette secousse sismique atteigne les cimes de l'échelle de Richter, la fulgurance fut effectivement fulgurante. Quarante et une années seulement. Entre le 5 décembre 1950 et le 2 juillet 1992. Elle fut chaotique également tant la vie d'El Camarón de la Isla, né José Monje Cruz, fut instable, insaisissable et gorgée de turbulences opiacées et alcoolisées. Surnommé Camarón (« crevette » en castillan) à cause de ses cheveux blond-châtain, il mélangera flamenco traditionnel et archaïque et innovations personnelles, marquant ainsi profondément le genre avec des albums comme Potro de Rabia y miel ou La Leyenda del Tiempo. Cet alliage fut critiqué par quelques traditionalistes (il sera, par exemple, l'un des premiers utiliser une basse électrique) mais sa maîtrise des tables de la loi flamenca était telle qu'on ne pouvait lui reprocher de nier l'histoire du genre. Pour habiller sa voix, Camarón se para de deux essentiels habits de lumière : Paco de Lucia d'abord, Tomatito ensuite. Ces deux immenses guitaristes seront d'incontournables écrins à l'organe du cantaor. © MZ/Qobuz