Musique

Bobby Bland

Bobby Bland

Biographie

Loin de l'image du bluesman désoeuvré hurlant sa mouise quotidienne, Bobbly Bland était fut une sorte de crooner du genre. Guère étonnant qu'il sera surnommé le Sinatra du blues mais aussi le Lion du blues. Une voix chaude qui puisait son inspiration aussi bien chez Nat King Cole qu'Otis Redding ou Wilson Pickett.Né Robert Calvin Bland le 27 janvier 1937 à Rosemark dans le Tennessee, Bobby Bland commence logiquement à chanter le gospel au sein de différents groupes de Memphis comme notamment les Miniatures. C'est en se promenant dans la légendaire Beale Street qu'il peaufine son art et fréquente les nombreux aspirants musiciens. Au début des années 50, il commence à enregistrer sans grand succès. Après son service militaire, il rentre à Memphis en 1954 et découvre que bon nombre de ses anciens complices comme Johnny Ace sont devenus de vraies stars locales. Deux ans plus tard, il part en tournée en compagnie de Junior Parker. Son style vocal si personnel s'affine alors et son art brille sur une série de titres du début des années 60 comme Cry Cry Cry, I Pity The Fool ou bien encore Turn On Your Love Light qui sera copieusement repris par la suite.Malgré ces quelques succès et l'estime de ses confrères, Bobby Bland ne décrochera jamais de véritables gros tubes. Au point qu'en 1968, il doit se séparer de son groupe pour soucis financiers. Une dépression couplée à un alcoolisme grandissant s'ensuivent. Ayant résolu ses problèmes de bouteille au début des années 70, il signe plusieurs albums de blues/soul qui remportent un franc succès, notamment His California Album en 1973 et Dreamer, l'année suivante, tous deux sur Dunhill Records. Le single This Time I'm Gone For Good envoie à nouveau Bland dans le Top 50 pour la première fois depuis 1964 ! Idem pour Ain't No Love In The Heart Of The City qui sera revisité en 1978 par le groupe de hard rock de David Coverdale, Whitesnake, et même samplé par Jay-Z, en 2001, sur l'album The Blueprint. D'autres reprendront ses ballades comme le Grateful Dead et le Band. Le second single de David Bowie publié en 1965 fut une relecture d'I Pity The Fool enregistrée en 1961 sur Duke Records.Le succès du disco poussera par la suite Bobby Bland vers des contrées que n'auraient pas reniées Barry White mais sans grand succès. Durant les années 80, il se concentre à nouveau sur sa spécialité, ce blues mâtiné de soul qui lui est cher. En 1985, il signe sur Malaco Records et enregistrera une dizaine d'albums qui lui permettront alors de partir en tournée avec B.B. King. Sa mixité stylistique sera saluée puisqu'il est intronisé au Blues Hall of Fame en 1981 et au Rock'n'roll Hall of Fame dix ans plus tard. Il meurt le 23 juin 2013 à Memphis à l'âge de 83 ans.