Musique

Blossom Dearie

Blossom Dearie

Biographie

Chanteuse, pianiste mais aussi compositrice, Blossom Dearie s’appliqua à construire sa carrière dans ce no man’s land entouré du jazz et de la musique de cabaret… Minimaliste dans son approche, elle était un style à elle seule, un sommet de raffinement.Née à East Durham dans l’état de New York le 29 avril 1926, Blossom Dearie commença par le piano classique avant de passer au jazz en entrent au collège. Débarquant à New York au milieu des années 40, elle chanta avec les Blue Flames, formation vocale rattachée au big band du grand Woody Herman et à celui d’Alvino Rey.En voyage à Paris en 1952, elle rejoint les Blue Stars, octette vocal qui décrochera un tube avec Lullaby of Birdland. Partageant des quartettes avec sa consœur Annie Ross, Dearie rencontre le flûtiste et saxophoniste belge Bobby Jaspar avec qui elle sera brièvement mariée.Professionnellement, elle franchit un vrai cap en croisant le chemin de Norman Granz, patron du label Verve, qui la signe pour six albums entrés dans la légende : Blossom Dearie (1956), Give Him The Ooh-La-La (1957), Once Upon A Summertime (1958), Sings Comden And Green (1959), My Gentleman Friend (1959) et Soubrette Sings Broadway Hit Songs (1960).Au début des années 60, Blossom Dearie enregistre un spot publicitaire pour la bière Hires Root Beer faisant d’elle une vraie star. Une anecdote qui se transformera en disque : Blossom Dearie Sings Rootin’ SongsEn 1964, avec son album May I Come In ? pour Capitol, collection de chansons pop, elle utilise pour la première fois les services d’un grand orchestre. Mais elle revient rapidement au format intime qui convient le mieux à sa voix, sa personnalité. A partir de 1966, Dearie se produit régulièrement au Ronnie Scott de Londres. Dans la capitale britannique, elle met en boite quatre opus pour le label Fontana.De retour sur sa terre natale, elle monte son propre label en 1974 : Daffodil Records. Sa première sortie, Blossom Dearie Sings, s’installe dans les bacs avec ses compositions personnelles avec Hey John, un homage à John Lennon, et I’m Shadowing You, co-signé avec Johnny Mercer.Même si elle ne décrochera jamais de hit en tant que songwriter (elle signait essentiellement la musique, rarement les paroles), Blossom Dearie placera pour l’éternité quelques classiques vénérés par les clubs de jazz enfumés au quatre coins du monde, comme Bye-Bye Country Boy.Son dernier enregistrement fut un single, It’s All Right To Be Afraid, une ballade dédiée aux victimes et aux survivants du 11 septembre... Blossom Dearie meurt dans son sommeil, samedi 7 février 2009, à New York dans son appartement de Greenwich Village. La grande chanteuse à la voix de petite fille était âgée de 82 ans.© MZ/Qobuz