Musique

Annie Cordy

Annie Cordy

Biographie

Ceux qui ont croisé Annie Cordy, un jour dans leur vie, savent que cette femme est une boule d’énergie, une force de vie. Annie Cordy, c’est un corps qui bouge, qui vibre, qui respire, qui s’exprime, quelque soit le domaine qu’elle choisit, la chanson, le théâtre, la danse, la comédie musicale, le cinéma, la télévision… Rencontrer Annie Cordy devrait être remboursé par la sécurité sociale. Quand le roi des Belges, Albert II, l'a anoblie en lui conférant le titre de baronne. Elle a choisi pour devise : « La passion fait la force »C’est le 1er mai 1950 que cette danseuse et chanteuse née en Belgique en 1928 débarque à Paris pour être meneuse de revue au Lido puis au Moulin Rouge. Chanteuse d’opérette, elle triomphe comme chanteuse à la radio, et reçoit le Grand Prix de l’Académie Charles Cros pour la chanson Oh Bessie ! Elle apparaît également au grand écran dans Si Versailles m'était conté de Sacha Guitry (1953), Poisson d'avril avec Bourvil et Louis de Funès (1954) et Bonjour sourire avec Henri Salvador (1955). On lui propose un contrat pour une grande comédie musicale aux États-Unis, mais son manager et mari n'aime pas l'Amérique… Par amour, elle le suit, abandonnant une carrière internationale prometteuse. En février 1965, sur les conseils de Maurice Chevalier, elle présente aux Parisiens un véritable « Show », où chaque chanson donne lieu à une mise en scène, à des ballets et à des costumes : Annie Cordy en deux actes et 32 tableaux. Un an plus tard, elle enchaîne sur une tournée internationale qui la mène de Berlin à Madrid, en passant par Moscou – où elle retournera pour dix-neuf concerts l'année suivante.En 1972, elle crée la version française de Hello, Dolly !, ce qui lui vaut l'Award de la meilleure show-woman européenne, triomphe avec Nini la Chance (1976) et Envoyez la musique ! (1982)… Elle triomphe également au théâtre, en interprétant Madame Sans Gêne et Madame de Sévigné. En 1994, son interprétation de la Célestine consacre définitivement son talent dramatique.Malgré tout cela, elle continue d'enregistrer d'énormes tubes : Hello Dolly, Ça ira mieux demain, Frida Oum Papa, La Bonne du Curé en 1974 (3 000 000 de disques vendus), Tata Yoyo (2 500 000), Cho Ka Ka O (2 500 000)… et d'enchaîner les galas à un rythme effréné – elle en a fait près de 10 000 et a enregistré plus de 700 chansons. Lors d'une interview, elle révèle que, en comptant les reprises, les hommages sur les plateaux TV et bien sûr les enregistrements, elle a chanté près de 2 000 chansons.On retient d’elle un sens aigu de la comédie dramatique qu’elle met au service du cinéma. Elle tourne dans Le Passager de la pluie sous la direction de René Clément. Une révélation : la rigolote peut émouvoir ! Ce qu'elle confirmera dans Le Chat aux côtés de Jean Gabin et Simone Signoret, mais aussi dans Rue Haute (1976 / Award de la meilleure comédienne) et Un été après l'autre (1989). En 2007, elle interprète le rôle de la grand-mère - maîtresse femme dans Le Dernier des fous, de Laurent Achard. En 2014, à l’âge de 85 ans, elle est élevée, en Belgique, au rang de Commandeur de l’ordre de la Couronne. Annie Cordy, forte de 600
chansons enregistrées, 12 disques d'Or, une trentaine de films et de
téléfilms, 10.000 galas dans le monde entier, ne s’arrête toujours pas. "La retraite ? Ca me fait penser à la guerre ! " dit-elle. En 2014 sortent un nouvel album, Ca me plait, pourvu que ça vous plaise et l’intégrale
de ses 600 chansons. Et elle assure deux tournées : Cordy et ses
Gus et la tournée Âge tendre et tête de bois. Annie Cordy sait tout faire : jouer la comédie, passer du
comique au dramatique, chanter du jazz ou du mambo, danser, etc. Il y a des
gens qui se comparent à un couteau suisse. Bref, une tornade qui, a plus de 80 ans, affiche une pêche
remarquable. Et une joie communicative. DP©Qobuz