Musique

A Tribe Called Quest

A Tribe Called Quest

Biographie

Le panthéon, le marbre, le walk of fame et dans plein d’autres lieux tout aussi saints : là se trouve à jamais A Tribe Called Quest, considéré à juste titre comme l’un des groupes les plus essentiels de l’histoire du rap. Et les années qui défilent ne font que confirmer l’importance de la révolution musicale lancée par Q-Tip, Phife Dawg et Ali Shaheed Muhammad…Tout est parti de People's Instinctive Travels and the Paths of Rhythm paru en avril 1990. Un an plus tôt, De la Soul et son tout aussi majeur 3 Feet High and Rising avait prouvé que le rap pouvait évoluer, grandir, mûrir et s’enrichir, tant dans sa prose que dans ses sons. Avec le premier album du trio du Queens, l’affaire se fait plus abstraite et plus épurée. Ali Shaheed Muhammad construit des pyramides de groove à coup de samples savamment choisis surtout dans l’histoire du jazz et de la soul mais pas que (de Gene McDaniels à Jimmy Smith en passant par Les McCann, Donald Byrd, Stevie Wonder, Sly Stone, Rufus Thomas, Little Feat, Carly Simon, Ian Dury, Grace Jones, les Isley Brothers et des dizaines d’autres). Reste à Q-Tip et Phife de faire glisser leur flow soyeux et leurs rimes plus que riches sur ce tapis rythmique d’une classe folle.La réussite d’ATCQ était en grande partie due à la complémentarité entre ses deux MC, Tip et Phife. Dans le timbre de leurs voix comme dans leurs plumes, les deux rappeurs avaient su jouer à fond cette carte du Ying et du Yang. Une complémentarité qui atteindra la perfection absolue sur le single Check The Rhyme extrait de The Low End Theory, le deuxième album du groupe qui parait en 1991. Avec Midnight Marauders publié en novembre 1993, ATCQ boucle une sainte trinité discographique qui marquera à jamais l’histoire du hip hop…Suivront les moins essentiels Beats, Rhymes And Life en juillet 1996 et The Love Movement en septembre 1998 avant que le trio ne décide jeter l’éponge. Les dissensions entre Q-Tip et Phife qui raille l’égo de son ami d’enfance ont eu raison de leur amitié… En 2011, l’excellent documentaire Beats, Rhymes & Life: The Travels of A Tribe Called Quest réalisé par Michael Rapaport encapsulera assez bien ces querelles entre les deux hommes…Mais fin 2004, les strings se détendent et ATCQ se reforme à Anaheim en Californie lors d’un concert au Rock The Bells. Deux ans plus tard, ils repartent sur la route pour une vraie tournée cette fois. La rumeur d’un nouvel album enfle même lorsque Phyfe rappelle qu’ATCQ doit contractuellement encore un sixième album au label Jive…En novembre 2013, on retrouve le gang du Queens en première partie de deux concerts new-yorkais de Kanye West à l’issue desquels Q-Tip déclare qu’il n’y aura plus jamais de concert d’ATCQ… Deux ans plus tard, le groupe se produit pourtant lors du Tonight Show de Jimmy Fallon, une apparition télévisée en fait plus ou moins promotionnelle pour fêter la réédition de leur premier album People's Instinctive Travels And The Paths Of Rhythm remastérisé. Mais Phife Dawg décède le 23 mars 2016 à seulement 45 ans. Le MC redoutable au flow élastique et à la rime toujours très riche était malade depuis 1990. Avec la disparition de celui qui s’était autoproclamé le funky diabetic sur la chanson Oh My God de l’album Midnight Marauders, l’histoire d’A Tribe Called Quest se conclut bien prématurément… © MZ/Qobuz