L’anglais intensif imposé en 5e et 6e année dans une école de Lac-Beauport

Des parents réclament le droit à un enseignement en français dans une école publique

L’anglais intensif imposé en 5e et 6e année
Photo Stevens Leblanc
François Lellouche se bat pour que sa fille ne soit pas obligée de fréquenter une classe de 5e où la moitié de l’enseignement est consacré à l’anglais.

Daphnée Dion-Viens

15 septembre à 4h

logo jdq